Le véritable Kundalini Yoga

De nombreux cours propose de faire un type de Yoga particulier, appelé le Kundalini Yoga. Pourtant, la plupart ne vous disent pas tout sur cette disciple, qui n’a en fait rien à voir avec le Hatha Yoga ou l’une de ses variantes.

Un si grand mystère

Le Kundalini Yoga est appelé ainsi en Inde. Au Tibet, il porte le nom de Tumo. En Chine, il correspond au Chi. Ces trois traditions de développement du corps puisent leurs racines dans l’art des Marma, l’art des points d’énergie développé dans le sud de l’Inde.

Le Tumo correspond à une maîtrise des chakras du bas du corps, en dessous du nombril. Dans les trois cas, sa maîtrise par le disciple est supposée produire une montée d’énergie le long de la colonne vertébrale.

Chakra yoga

Les textes qui décrivent cette pratique, notamment les textes hindous, sont rédigés dans une langue poétique ou mystique, qui ne permet pas toujours de comprendre clairement de quoi il s’agit. Le ‘mystérieux pouvoir du serpent enroulé en bas du corps’ se réveillerait si l’on pouvait lui ‘taper sur la tête’ assez fortement. Pour exercer cette pression, les divers ouvrages recommandent de nombreux exercices de respirations, comme la respiration alternée, ou de rétentions du souffle. D’autres parlent de jeûne, de rétention ou absorption des fluides sexuels de l’homme, ou de l’homme et de la femme. D’autres enfin décrivent une expérience mystique qui n’a rien de corporelle.

La plupart du temps, ces techniques sont décrites comme secrètes et dangereuses, voire interdites. Celui qui les pratique sans gourou pourrait mettre sa vie en danger. La stratégie marketing est exactement la même que celle utilisée pour les drogues ou les bonbons: c’est dangereux, ce n’est pas pour tout le monde… ce qui n’a d’autre effet que d’éveiller encore plus notre désir! Et comme les messages ne sont pas clairs, certaines personnes plus ou moins bien intentionnées peuvent vendre à peu près n’importe quoi sous le nom de Kundalini Yoga.

Le Prana

Continuons un peu à décrire la théorie mystique, avant d’expliquer exactement ce dont il s’agit.

Pour le Yoga, l’énergie la plus importante est le Prana. C’est l’énergie contenue dans l’air. Le souffle est la manifestation subtile de l’âme. L’art de l’énergie, qui est aussi celui de la respiration, est le Pranayama. Le but de tous ces exercices est d’apprendre à maîtriser son corps par la respiration. Le pratiquant peut par exemple apprendre à reconnaître puis maîtriser ses émotions, en prenant conscience des flux de respirations qui y sont associés. Mais le but ultime de tous ces apprentissages serait de faire passer l’énergie dans le centre de la colonne vertébrale.

Le yoga nous explique en effet également que l’énergie circule dans le corps en suivant des « canaux ».

Les trois principaux canaux sont situés le long de la colonnes vertébrales. Le canal principal est à l’intérieur de la colonne elle-même, et les deux autres, qui remontent jusqu’aux narines, sont situés sur les côtés des vertèbres. Cette description correspond parfaitement à celle du système nerveux. Les exercices de Yoga, de concentration, respiration et méditation doivent permettre ‘d’activer’ les chakras et d’apprendre à maîtriser les flux d’énergie qui y sont associés et qui se déplacent dans le corps dans ces ‘canaux subtils’.

Yoga Figure-2-Nadis

Le contrôle de l’énergie doit permettre d’en équilibrer les deux polarités, qui correspondent à deux branches du système nerveux: système sympathique et parasympathique (sympa comme nom, vous ne trouvez pas?).

Les Siddhis

Après beaucoup d’entrainement, l’adepte devenu maître pourrait commencer à développer les « Siddhi », les pouvoirs propres aux Yogis, qui ne sont pas ceux des fakirs, mais qui sont tout de même très impressionnants: arrêt du cœur, passer plusieurs jours enterrés sans respirer, vivre plusieurs semaines sans boire et sans manger… Et nous ne parlons ici que des Siddhis éventuellement réalisables. Les autres, comme « percevoir la saveur divine », ou « entendre les sons divins »,  » devenir aussi léger qu’une plume », etc, semblent bien trop inaccessibles. Soit il s’agit d’une rhétorique, assez mensongère tout de même, destinée à inspirer les disciples qui pourraient y croire, à travailler toujours plus, soit ce sont des images, des métaphores de réalisations possibles réelles, qu’il faudrait décrypter. Cependant, les premiers pouvoirs semblent bien réels, ce qui est déjà totalement exceptionnel.

Ainsi, un célèbre Yogi français , le Yogi Coudoux, a réalisé différents exploits qui correspondent aux Siddhis. Tout est décrit sur son site: https://yogicoudoux.com/home/le-yogi/ . La clé semble plutôt être la capacité a réduire son rythme cardiaque, entraînant une baisse complète du métabolisme. Ce pouvoir a deux sources principales. La première est le développement de la conscience interne de toutes les parties du corps. Comme nous allons le voir, le Kundalini Yoga est une source très importante de développement de la conscience du corps. La seconde source est l’art de la retenu. Retenu du souffle, évidemment, qui peut se faire poumons pleins, mais surtout poumons vides, une fois l’oxygène emmagasinée dans les poumons. Et retenues de toutes sortes: de sexualité, c’est l’abstinence, de nourriture, avec la pratique du jeûne, ou encore la privation de sommeil. A ces retenues corporelles, il s’agit d’ajouter encore la retenue émotionnelle, notamment le contrôle des idées négatives qui se fait par le développement de la pensée positive. Une discipline et une hygiène de fers qui doivent permettre, en examinant les réactions du corps quand il est ainsi soumis à différents stress, de développer la conscience du moindre muscle, de la circulation sanguine, des puissances du corps et finalement de prendre autant que possible, le contrôle des fonctions dites végétatives du corps, c’est-à-dire les fonctions supposées automatiques et accomplis sans l’aide de la conscience ou de la volonté. Là comme ailleurs, la prise de conscience physico-mentale est la clé d’une certaine liberté. Alors, tel James Bond dans Tomorrow never dies, l’adepte pourra contrôler les battements de son cœur, le ralentir le plus possible, voir même se faire passer pour mort. Comme la philosophie, le yoga est aussi une discipline apprenant à mourir.

Le yogi Coudoux a fait homologuer une partie de ces expériences par le Guiness book. Il est sans doute aujourd’hui la principale source permettant d’objectiver ces fantastiques performances.

La thermogénèse – secret du Kundalini Yoga

Le lecteur attentif aura sans doute remarqué, comme mentionné plus haut, que les différentes thèses sur la kundalini ne se recoupent jamais parfaitement. Les chakras sont rarement placés au même endroit. Le 3ème chakra par exemple, est parfois placé en dessous du nombril, parfois au dessus. Il est souvent décrit comme étant proche de la colonne, mais peut aussi être logé à l’intérieur des organes. Ou bien ne serait-il rien de réel du corps physique et uniquement un attribut de notre corps astral?

Un peu de la même manière, la kundalini serait éveillée par divers moyens: par la visualisation d’une couleur rouge dans le corps, par la visualisation au contraire, d’une lumière blanche remontant dans la colonne vertébrale, par différents chants et mantras, par une série d’exercices de Hatha Yoga, par une nourriture épicée, par la rétention du souffle, par des heures de médiations, etc. Toutes ces versions existent, et sont peut-être même toutes exactes. Mais aucune ne dit concrètement comment s’y prendre.

The Iceman

Pourtant, récemment, sont apparus de nouveaux Yogis prêts à partager réellement leur technique. Et ce sont eux qui nous donnent la vrai clé du mystère. Le plus connu est Wim Off, AKA (Also Known As) the Iceman. Yogi depuis son plus jeune âge, Wim a développé une technique, qu’il enseigne et qui est supposée permettre d’activer la thermogénèse du corps. Il s’agit essentiellement d’habituer son corps à résister au froid et à apprendre à s’en accommoder.

La graisse brune

Wim a eu l'[honnêté de faire confirmer scientifiquement son hypothèse. Il n’y a pas de magie. La graisse humaine est composée de différentes formes dont l’une est appelée graisse brune, de par sa couleur. Le corps la fabrique naturellement, notamment pendant l’enfance. Lorsqu’il fait froid, le corps se met à trembler, c’est la fameuse chaire de poule, ce qui enclenche la mobilisation de la chaire brune et sa combustion. Wim est allé loin dans son analyse scientifique, identifiant le processus comme venant des mithocondries habitants les cellules de la graisse brune. Et c’est cette combustion qui produit de la chaleur. Les mithocondries de la graisse brune fonctionnent d’autant mieux qu’elles sont mieux approvisionnées en oxygène, d’où l’importance des exercices de respiration et principalement d’hyperventilation.

Ainsi, pour développer et activer le pouvoir de la Kundalini, le principal ingrédient est tout simplement le froid. C’est le seul élément qui ne soit jamais rappelé dans les livres indiens ou tibétains, tout simplement parce qu’il s’agit pour eux d’une évidence. Le Tibet et les yogis de l’Himalaya vivent à plusieurs milliers de mètre au dessus de la mer. L’eau à laquelle ils ont accès est celle des lacs de haute altitude et des glaciers.

La graisse brune est naturellement présente chez l’homme et particulièrement chez le nourrisson. Mais elle a tendance à diminuer avec l’âge. Pour la préserver, le meilleur moyen est donc de maintenir une température fraîche dans la chambre de bébé, et de ne pas le couvrir comme un petit pot de miel dès les premiers frimas. Vous remarquerez d’ailleurs facilement qu’en cas de baisse de la température, nous n’avons froid que le premier jour, celui de la baisse, et qu’ensuite le corps s’adapte rapidement. Le froid sec également est beaucoup plus facile à supporter que le froid humide, l’humidité procurant cette impression de s’incruster dans la peau et de se frayer un chemin jusqu’aux os. Par ailleurs, il est prouvé que le froid permet d’augmenter le taux de testostérone, et que celui-ci à son tour augmente la production de globule rouge capable de transporter l’oxygène dans le sang et ainsi jusqu’à la graisse brune.

Pour une description scientifique complète:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tissu_adipeux_brun

Grâce à Wim Off, vous pourrez comme Gandhi vous promenez vêtu d’un simple châle en toute circonstances!

Un Yogi russe

Gleb Mouzroukov est un yogi russe qui a raconté son expérience de l’éveil de la chaleur intérieur dans un livre, présenté ci-dessous. Gleb nous confirme quelques points importants. Il existe une branche du yoga tibétain dédié aux exercices devant permettre de parvenir à l’éveil de la chaleur intérieur. Il s’agit du yoga Trul Khor, qui est supposé permettre la purification des canaux d’énergie. Les principaux mouvements du Trul Khor sont présentés dans les fresques murales d’un temple longtemps resté secret, le temple Lukhang. Dans la partie basse un peu à droite du milieu, on voit le chemin de l’initié qui doit passer dans l’eau et sous une cascade avant de parvenir à l’éveil.

Lukhang temple

Pour une démonstration en vrai, voir l’excellent documentaire The Yogi of Tibet:

Gleb nous confie que la fin de son initiation a consisté en un bain dans un lac gelé d’altitude, ce qui laisse penser qu’il faut passer par une eau inférieur à 0°, ce qui est possible suivant certaines conditions, pour déclencher ou augmenter ce pouvoir du corps. Wim Off procède de même et emmène ses adeptes en Pologne pour un bain dans un lac d’eau vive.

Enfin Gleb nous révèle qu’il a eu l’autorisation de divulguer cette technique. Il semblerait que la diffusion de ce savoir fasse partie d’un plan de communication du Dalaï Lama pour que les secrets du

Tibet ne disparaissent pas, malgré son invasion par la Chine.

téléchargement

Un yogi français

Cependant, il n’est pas besoin d’aller d’en les neiges de l’Himalaya, sur le plateau tibétain, ou dans les eaux gelées polonaises. Il existe un autre yogi français, plus discret, mais pas forcément moins efficace, qui pratique cette technique et propose de s’y initier en participant à des stages. Il s’agit de Maurice Daubar.

Pour se renseigner:

http://www.mauricedaubard.com/etanglace.htm

Pour voir une vidéo :

Le développement de la conscience du corps et de l’oxygénation des organes

La pratique de l’exposition au froid, sous toutes ses formes, a l’avantage de permettre de prendre conscience de son corps et de son réseau sanguin. Même si vous n’arrivez pas à un degré de maîtrise qui vous permette, comme les moines tibétains, de sécher sur vos épaules une serviette mouillée alors que la température extérieure est de 5°, vous y gagnerez.

La pratique de l’exposition au froid rend, faut-il le dire, plus courageux. Elle permet également au corps de générer un océan d’hormones libéré lors de la phase de réchauffement. Et surtout, elle permet de développer la conscience du corps. Ainsi, en tournant le regard de la conscience vers le corps quand il est refroidi, il est plus simple d’identifier le trajet du sang dans les veines, les muscles, le gras, les différents organes. Normalement ces exercices de conscience ont déjà été réalisés à température ambiante, notamment pendant les séances de méditations et de respiration. Apprendre à réduire son rythme cardiaque est assez simple. Il suffit de ralentir la respiration et de se concentrer sur les battements du cœur.

Le second exercice nécessaire à un bon déclenchement de la thermogenèse est le stockage de l’oxygène dans le sang. L’oxygène, source d’énergie externe, est ce qui permet la combustion de la graisse brune. L’exercice de base est l’hyperventilation: inspirer fort et expirer lentement 30 fois de suite permet de stocker l’oxygène dans le corps, alors que le dioxyde de carbone est rejetée. Ensuite, poumon vide, pratiquer la rétention du souffle. Vous serez étonner de constater comme il est plus simple de rester sans respirer poumon vide que plein. Même si cela paraît contre-intuitif, l’air prisonnier dans les poumons exerce une pression qu’il est très difficile de maintenir longtemps. A l’inverse, quand le corps est rempli d’oxygène et les poumons vides, il est facile avec un peu de pratique d’arriver à 3-4 minutes sans respirer. A partir de cet exercice de base, il faut ensuite créer des variantes: faire des salutations au soleil poumons vides, ce qui permet au muscle d’apprendre à consommer tout l’oxygène disponible, par exemple.

Le maître Lian-sheng, lors d’une conférence à Seattle, le 4 septembre 1999, propose une autre technique. Une fois le corps bien préparé, faire un exercice de rétention du souffle poumon 3/4 pleins. Puis quand la pression devient trop forte, inspirer à nouveau au maximum et contracter tous les muscles pour tenter de faire remonter l’énergie (la pression) le long de la colonne vertébrale. L’exercice se pratique debout, les mains sur les cuisses les jambes à demi pliées. La surpression est supposée activer la chaleur intérieur.

Enfin, le déclenchement de la thermogenèse nécessite la plupart du temps un peu d’eau fraîche. Tout ce passe comme lorsque le corps se met à chauffer lorsque l’on marche d’un pas rapide sous une pluie fine et que nous sommes peu vêtu.

Une pratique pour tous? Pas si sûr.

Il n’est pas évident que tout le monde puisse pratiquer le Tumo. Nous ne sommes sans doute pas tous égaux face au froid et les déterminations génétiques acquises (épigénétiques), jouent certainement un rôle très important. Divers études scientifiques ont montré que le système vasculaire des populations vivant en altitude était plus développé que celui des habitants des plaines. Le réseau veineux alimentant les extrémités du corps, et permettant une meilleure irrigation des mains et des pieds, est plus développé dans les populations andines et tibétaines. Mais quel besoin aurait une population venant d’un pays chaud de développer de telles ramifications? Sans doute aucune. Même si le Tumo peut en théorie être inversé, et permettre de supporter la chaleur par vaso-constriction des veines, comme l’a montré Wim Off en traversant une zone désertique, c’est bien le froid qui brûle la graisse.

Ces techniques ont été développées par des hommes des montagnes, car elles leur permettent de supporter la rigueur du climat qui y règne.

Le patrimoine génétique doit aussi être entretenu et nos pays surchauffés ne s’y prêtent guère. La réserve de graisse brune tend à diminuer avec l’âge. La maintenir suppose de rester durablement dans des environnements frais ou froid.

Enfin, il a été récemment prouvé que la consommation alcool entraîne une dégradation du système veineux des extrémités du corps. L’hygiène de vie nécessaire pour une bonne pratique du Tumo est forte et là encore, ne correspond pas bien à notre mode de vie.

La douche écossaise

Pour ceux qui trouvent l’initiation au froid trop difficile, il existe une autre technique dite de la douche écossaise. Plutôt que de se plonger directement dans l’eau gelée, cette douche consiste en l’alternance de douche chaude et de douche froide. Ainsi, les veines qui se contractent sous l’effet du froid peuvent se redilater sous l’effet de la chaleur, sans que le praticien ait eu à développer le contrôle de son système vasculaire.

La douche écossaise a été connue de tout temps. Les Romains en vantaient les bienfaits, de Pline l’ancien à Plutarque. Dans les thermes, il était possible de passer du Frigidarium, la pièce ou la piscine froide, au Caldarium, la pièce ou la piscine chaude. Différentes formes de sauna, hamman, piscines, ont été utilisées de toute éternité.

Les nouvelles cryothérapies

La thérapie par le froid se développe rapidement. Elle prend plusieurs formes, dont la principale, réservée aux athlètes, est de passer un peu de temps dans une salle réfrigérée, où la température descend jusqu’à -110°! Il s’agit d’un froid sec, ce qui le rend plus supportable. Les extrémités sont protégées par des gants et autres chaussettes.

Une autre technique, celle des caissons individuels, est popularisé par les star du football, qui utilisent ce moyen pour accélérer la récupération musculaire.

Enfin, un froid intense appliqué directement sur les réserves de graisse du corps permettrait de les faire fondre plus rapidement.

Shanti Shanti OM Namasté

(Formule rituelle chantée à la fin des cours de yoga: Paix, Paix, Om, Merci)

gandhi gif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s