Le conservatisme (le mal de France 4/5)

Une demande paradoxale de changement

A chaque élection, le peuple vote dans les urnes pour un véritable changement. Les slogans sont toujours peu ou prou: « le changement c’est maintenant ». L’aspiration est réelle et les parties dénoncent le bilan du pouvoir, de l’équipe en place. Avec l’élection d’Emmanuel Macron, nous avons assisté à une vague sans précédent de « dégagisme », terme affreux qui désigne la volonté du peuple de voir partir une génération d’élite qui a failli et conduit la nation dans une impasse.

Pourtant, passé ce plus ou moins grand moment d’unité, et dès le lendemain même des résultats, les corporatismes reprennent le pouvoir. L’unité nationale et l’intérêt commun durent un jour tous les cinq ans. Et pendant les 1824 jours suivants, tout le monde l’oubli.Le parti conservateur irrigue toutes les communautés et tous les corporatismes. Le parti progressiste n’a que très peu d’alliés. Au fur et à mesure qu’il réforme, le gouvernement se fait de nouveaux ennemis, sans se faire d’alliés. La dynamique du pouvoir est toujours à la baisse. La seule chance qu’à un parti de se maintenir n’est pas de redresser le pays, mais bien uniquement d’affaiblir ses adversaires politiques. « Aucune bonne action ne restera impuni » prévient un proverbe anglais.

L’éternelle querelle des anciens et des modernes

Le XVIIème siècle français a connu une querelle littéraire restée des plus célèbres. Plus étonnant encore, cette querelle n’est en fait absolument pas terminée! D’un côté, pour les partisans des Anciens, emmené par Boileau, il était interdit d’innover sans suivre scrupuleusement l’exemple des illustres ancêtres: Homère, Eschyle, Sophocle, Ovide, Virgile, etc. De ce parti sont encore Racine, Bossuet, la Fontaine, La Bruyère. Les Anciens sont, évidemment, des Conservateurs. Ils ne souhaitent rien changer et l’innovation ne leur est tolérable qu’entre des bornes très strictes. En face, les Modernes, soutenus par Perrault et Corneille, défendent le changement, la création, l’existence de nouveaux sujets qui ne pouvaient être connus des Anciens. Ce parti peut être qualifié de progressiste.

Peut-on comprendre cette querelle si l’on n’est pas français? Quel intérêt peut bien avoir ce qui ressemble de bout en bout à un faux problème. Tel auteur peut se revendiquer des Anciens, dans rien enlever au génie de tel autre, se réclamant des Modernes, et vice-versa. L’opposition est factice. Enfin, elle l’est si la définition de l’art et de la création est assez large pour accueillir une telle diversité. Mais si l’Art et la Création ne sont pas les véritables enjeux, la querelle prend alors un autre sens, un sens politique. Qui dominera le marché des créateurs ? Qui plaira le plus au Roi soleil? Quel discours triomphera, non par la force des arguments – dont la pauvreté de l’opposition sophistique des Anciens et des Modernes est édifiante – mais par le poids et l’habileté des membres qui le soutient? Nous en sommes toujours là.

La flèche de Notre-Dame

La polémique autour de la flèche de Notre Dame est le symbole le plus absurde du conservatisme français. La querelle de la flèche a commencé presque en même temps que l’incendie de la cathédrale. Faut-il reconstruire à l’identique ou innover? En 1860, quand l’architecte Viollet-le-Duc crée la flèche, elle est l’objet de toutes les critiques: trop avant-gardiste, inesthétique, ne respectant pas une cathédrale millénaire dans un son dessin originel. Et maintenant qu’un terrible incendie, ressemblant à une punition divine, a emporté la flèche dans les flammes, tout le monde demande sa restauration à l’identique. Les conservateurs sont les premiers à nouveau, à refuser tout changement. Édifiant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s