Fondation, ou le transhumanisme

Apple TV a produit une audacieuse adaptation du Fondations d’Asimov, le plus grand chef d’oeuvre de la science fiction. Ce roman était à juste raison réputé inadaptable. S’il prend ses racines dans les théories de l’histoire de Hegel et Marx pour inventer la grandiose théorie de la psychohistoire, il finit lors de l’accession au pouvoir du Mulet à la toute fin de la série des romans, dans un psychologisme qui en aura sûrement rebuté plus d’un.

L’intérêt de l’adaptation faite notamment par Josh Friedman ( scénariste sur La guerre des mondes, Terminator, Avatar…), est justement d’avoir réécrit l’histoire. Les puristes de l’original ne s’y retrouveront sûrement pas. Mais les âmes plus habituées à la tradition anglo-saxonne de la réécriture, bien plus féconde que la tradition conservatrice française y verront comme nous allons le voir, un travail tout à fait digne d’intérêt, finalement assez proche de la série d’Amazon American Gods.

La psychohistoire

Les fondations de Fondation

Les théories sur le développement de l’histoire ont pris un développement nouveau avec la Révolution française. L’horizon, auparavant limité à la destruction apocalyptique du monde, ou au retour du paradis perdu, s’est soudain élargi. S’il est possible de renverser une monarchie vieille d’un millier d’année, c’est que tout, d’une certaine manière, devient possible. Comment en est-on arrivé là? Quelles sont les causes de la dynamique de l’histoire? A cette question toute nouvelle dans la modernité – car à dire vrai, Platon l’avait déjà posé avec sa description de l’évolution de régimes politiques dans les derniers livres de La République – deux grandes réponses ont surgi.

Hegel défend l’idée selon laquelle l’histoire est le développement concret et réel de l’Idée, le déploiement temporel de la Liberté. La Révolution française en est l’étendard. Cette évolution de toute chose se fait par la dialectique de la pensée. Tout principe porté à son pinacle contient et développe en même temps le ferment de sa destruction et de son remplacement. Toute forme intellectuelle est vouée à être remplacée par une forme plus achevée, jusqu’à l’épanouissement complet de la Liberté pour tous les hommes. Le programme est grandiose et malgré les soubresauts de l’histoire, il n’est pas possible de conclure qu’Hegel a tort, et il ne le sera peut-être jamais. Marx proposera une autre théorie. Si la France a changé de régime, c’est parce que le peuple mourrait littéralement de faim dans un pays totalement ruiné. La dialectique de l’histoire repose sur le matérialisme historique, la lutte des classes pour la richesse. La fin de l’histoire ne sera pas atteinte quand la démocratie aura fini d’envahir la planète, mais quand l’opposition entre les riches et les pauvres aura disparu. Or comme tout s’effondre inéluctablement, le capitalisme, véritable structure des rapports de pouvoir caché sous le vernis de la démocratie, est voué à disparaître et à être remplacé par le communisme, la propriété commune de toutes les richesses (notons que là encore, cette idée de la fin de toute propriété privée était déjà présente dans La République de Platon…).

La thèse de la pyschohistoire

A côte de ces deux géants de la pensée, Asimov est à notre connaissance le seul auteur à avoir eu la force d’imposer une théorie alternative, bien qu’elle ne soit pas uniquement de lui, une théorie par bien des côtés largement plus crédible que celle de ces illustres ancêtres. Le héros de Fondation, Hari Seldon est un mathématicien de génie. Il a réussi a créer un algorithme permettant de comprendre les causes de l’histoire et ainsi de prédire l’avenir. Sa théorie n’est pas soutenue par une grande thèse, ou un grand soir, comme chez Hegel et Marx, mais uniquement par la compréhension de l’évolution des populations et des individus. Ce qui change, c’est en définitive notre rapport à nous-mêmes, directement dans nos consciences, au niveau des groupes auxquels nous appartenons et des représentations qu’ils ont d’eux-mêmes.

Le tétraèdre est une sorte d’ordinateur contenant l’algorithme de la psychohistoire

Asimov à dire vrai n’a pas inventé seul ce concept. Il s’est inspiré de l’ Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain et de d’Edward Gibbon et d’un autre auteur, Nat Schachner qui a forgé le terme de psychohistoire et inventé le personnage du professeur. (pour plus de détail, https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychohistoire_(Asimov)). Gibbon dans son ouvrage sur la chute de Rome mettait en avant le déclin des mœurs et des lois, fondements et causes premières des défaites militaires. Cette manière de lire l’histoire n’est en fait pas si nouvelle. Elle est même antique et fut inauguré par Thucydide. Après avoir posé la mécanique historique de l’enchaînement des événements ayant déclenché les guerres puniques entre Athènes et Sparte, Thucydide a repris son enquête pour se pencher sur les motivations ayant conduits les acteurs à avoir agi comme il l’ont fait, sondant les profondeurs de la psyché humaine.

Le transhumanisme ou la bataille des formes de vie future

Exposition

Après ce long et indispensable liminaire, venons-en enfin au coeur de la série.

L’univers est dirigé par l’Empire, qui a instauré un ordre en place depuis un millénaire. Le fondateur cet ordre est Cléon 1er. Pour maintenir à l’identique toute la structure ayant permis la paix, Cléon a mis en place un système de clonage de lui-même. « Cléon » est une anagramme de « Cloné ». L’univers et l’Empire sont en permanence dirigés par un triumvirat composé de trois répliques de Cléon, un plus âgé, un mature, le frère au soir, un d’âge mur, le frère au Grand Jour, véritable leader, et un plus jeune, le frère à l’Aurore.

Les trois frères clones

Mais ce bel équilibre est voué à disparaître. Telle est la thèse d’Hari Seldon. L’Empire va s’effondrer parce qu’il n’est plus capable de s’adapter au changement des temps. Et la chute sera aussi grandiose que l’Empire fut puissant. Si l’on ne réagit pas, l’univers va sombrer dans un moyen-âge galactique qui va faire reculer l’humanité comme jamais auparavant. Comment faire pour ne pas en arriver là? En créant la Fondation, dont le rôle sera de préserver au maximum tous les savoirs humains, pour permettre à l’humanité de se relever au plus vite de ce nouveau barbarisme.

Pour l’aider à fonder cette super université galactique, Seldon va s’appuyer sur Gaal Donick, un petit génie des mathématiques, venu d’une planète océan. Plus significatif, Gaal est douée de pouvoir psychique lui permettant en partir de prévoir l’avenir. Elle aura une fille, en la personne de Salvor Hardin, la gardienne de la Fondation.

Les 4 transhumanismes

La dynastie des / du Cléon, tous différents, tous identiques. Tous élevés de la même manière de génération en génération, et s’élevant eux-mêmes, presque sans aucune parenté. Se préserver est leur tâche principale. Ils sont « L’Empire » et c’est ainsi qu’ils sont nommés par toutes les personnes extérieures. C’est le rêve d’une immortalité basée sur un mélange de clonage et de congélation de l’environnement extérieur. Non seulement revivre toujours éternellement, mais le faire de la manière la plus parfaite possible, au fait du plus grand pouvoir humain ayant jamais existé, en dépassant toute condition humaine possible.

Frontalement opposé à l’immortalité par le clonage, Harry Seldon oppose une immortalité par la transmission de la Culture, via la Fondation. Chaque génération doit pouvoir recueillir les fruits des anciennes, mais aussi les faire siennes pour pouvoir les transformer. La rigidité de l’identité perpétuelle à soi-même est opposée à la loi du mouvement et de la transformation de toute chose. L’Empire ne peut que s’effondrer.

Mais Hari ne s’arrête pas à ce constat et à ce calcul. Il va plus loin en créant une version informatique quasiment immortelle de lui-même. Il crée une machine lui permettant, après sa mort physique, de devenir une entité virtuelle, attaché à un vaisseau spatial qui se pose sur Fondation, surveille le développement des événements et intervient au moment clé. Il est le Sanctuaire. Nous avons là une seconde forme de vie par-delà la vie, une existante presque purement intellectuelle, complètement digitale. Elle rejoint le fantasme du téléchargement de la conscience dans de nouveaux corps, ou machine, permettant de vivre éternellement. Est-ce Hari? Est-ce un écho, un clone numérique, un fantôme? C’est en tout cas une nouvelle forme de vie permettant de vivre après la mort et de continuer à interagir avec l’environnement, contrairement à un savoir livresque, figé, posé, et que les hommes doivent se réapproprier.

L’opposition de ces deux formes de vie trouve sa médiation dans une troisième forme, encore plus troublante, incarnée par les deux héroïnes féminines. Gaal Dornik et Salvor Hardin. Salvor est née d’une technique de procréation assistée. La mère qui l’a portée durant la grossesse et élevée ensuite est en fait une mère porteuse. L’ovule venait de Gaal et le sperme de Raych Foss, son amant, mais aussi bras droit d’Hari Seldon. Les manipulations techniques de la procréation donnent une nouvelle forme d’humanité. Ici cependant, la thèse transhumaniste d’une nouvelle humanité reste à explicité, car les pouvoirs divinatoires de Salvor lui viennent de sa mère et non uniquement de sa procréation. D’où vient ce pouvoir de divination? Mystère qui nous l’espérons sera levé dans la prochaine saison.

Last but not least, le conflit qui oppose ces nouvelles formes d’humanité pour le contrôle de l’univers met également en scène Eto Démerzel, la première assistante des Cléon. Impassible, gardienne du temple clone, Eto est toujours là, depuis le premier Cléon. Elle est le robot immortelle, parfaite réplique cyborg de l’humanité. Le cycle des robots, l’autre grand-oeuvre d’Asimov, est ainsi réintroduit dans Fondation. Eto obéit parfaitement à son programme. Mais étrangement, elle a aussi développée une âme authentique, capable de recevoir des visions, capables d’être tiraillées entre un devoir qu’elle ne peut violer, et une conscience forgée durant son millénaire de vie et d »expérience ininterrompue. On retrouve l’idée du « ghost », cette conscience qui viendrait forcément à émerger dans une machine intelligente, portée à l’écran dans I Robot, largement inspiré par Asimov. Eto semble le seul héros véritablement déchiré entre par ses pensées, et ainsi le plus humain de tous.

Dynamique de la chute et de la reconstruction

Pourquoi l’Empire s’effondre-t-il? Il a été victime d’une attaque terroriste ayant fait des millions de morts sur Trantor, la planète Capitale. Son autorité n’est plus absolue. Mais c’est au sein de la dynastie des clones que la chute réelle est en cours. Le frère au Grand jour, après une expérience mystique ratée dans un système planétaire très influent et dominé par des religieux, en vient à douter de lui-même et de son humanité. Ce nouvel échec le rend encore plus sensible à la thèse de Seldon et le pousse à vouloir changer les choses et à en finir avec le clonage. Làs, la série fait aussi intervenir un groupe de terroriste qui aurait saboter l’ADN pure de base, rendant illusoire tout clonage. Nous ne savons plus dès lors d’où vient exactement la chute. Elle n’est plus un pur renversement dialectique.

Hari Selon de son côté, ne se limite pas à créer une université. Il a un autre plan caché qui consiste à recréer immédiatement les fondements d’un nouveau pouvoir galactique. Son idée est de créer une alliance entre deux peuples auparavant rivaux pour n’en former qu’un seul, capable de renverser l’Empire pour créer un nouvel ordre. Son avatar numérique est là pour tout mettre en place. Il est aussi froid et calculateur que n’importe quel Machiavel.

Annexes

Pour finir, difficile de ne pas noter l’influence de Fondation sur Star Wars. L’Empire galactique est toujours là. Trantor, la planète ville, devient Coruscant. La « lumière bleuté de l’hyperespace » sera la lumière des sauts du Faucon Millenium. La bordure extérieure est la même dans les deux oeuvres. Pour simplifier, disons que Fondation a apporté le cadre de l’univers. Le récit est plutôt hérité des chevaliers du Moyen-Age. Le troisième ingrédient, la Force, est lui tout simplement magique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s